5 / 100

L’ aide à domicile a pris son essor au début du 20ème siècle sous forme de charité chrétienne.

Des associations laïques sont créés et développées entre les 2 guerres mondiales et surtout après la seconde. En prenant conscience des besoins et de la nécessité de répondre à certains risques sociaux (famille,invalidité, vieillesse…), cela permet de situer cette protection sociale dans un cadre général et plus globale.

QUELQUES DATES CLÉS:

1920 : Henriette VIOLLET crée la première association à but non lucratif sous le nom D’AIDE AUX MÈRES “qui a pour but de seconder les mères courageuses qui assument la tâche d’élever une nombreuse famille en leur procurant l’aide effective de femmes dévouées, faisant avec elles ou à leur place, si leur santé les en empêche, toutes les besognes que comportent un ménage et le soin des enfants”.

1927: Une fédération voit le jour à Paris, regroupant les différentes associations.

1936: Première étape des conventions collectives, législation du travail et du code des familles. Les bénévoles du début de l’aventure, deviennent peu à peu des professionnelles de l’intervention à domicile.

9 mai 1949: Officialisation de la profession de travailleuse familiale.

1974: création d’un Certificat d’État, la valeur sociale de la Travailleuse Familiale est reconnue ; parution de la loi sur l’Aide Sociale à l’enfance, instituant la Travailleuse Familiale. La Fédération élargit officiellement ses interventions auprès de tous les membres de la famille « de la naissance à la fin de la vie ». Elle prend alors l’appellation « Fédération Nationale des Associations pour l’Aide aux Mères et aux Familles à Domicile ».

1999: La “travailleuse familiale” devient “technicienne de l’ intervention sociale et familiale”.

2002: Création du “diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale” qui deviendra le “diplôme d’État d’accompagnement éducatif et social”en 2016.

Ces dates ne sont pas exhaustive et notre beau métier est en perpétuelle évolution et n’ a pas fini de faire encore parler de lui.